Comment résister à l'addiction du shopping ?

25nov
2019Société

Comment résister à l'addiction du shopping ?

6 minutes

  • Mis à jour le 26 novembre 2021.

Black Friday, appelé aussi le vendredi noir, il devient une journée incontournable pour faire du shopping. Des soldes affriolants !

Comment résister à autant de remises et quelle est sa place dans le développement personnel ?

Partagez l'article

Le Black Friday est une journée de solde très intense qui vient des États-Unis, c'est un événement incontournable pour les aficionados de soldes, de promotions et de bons plans.

 

Vendredi noir.

Depuis quelques années maintenant, ce mouvement de la journée promotionnelle exaltante est arrivé en France avec sa traduction en « Vendredi noir ».

Le Black Friday est différent des « French Days » qui est une opération commerciale qui a pour habitude de démarrer au printemps.

 

Une journée dénoncée par les associations de consommateurs depuis plusieurs années, où les commerçants sont censés jouer le jeu avec des promotions toujours plus importantes. En réalité, ils ne proposent que de la poudre aux yeux dans la plupart des cas.

Les grosses remises cachent plus de neuf fois sur dix de fausses augmentations pour confirmer une promotion impressionnante.

 

Changez votre consommation.

La plupart des gens se plaignent de notre société de consommation, le courant des minimalistes prend de plus en plus son importance. Une fois encore il faut rester raisonnable dans ces idéologies. Nous savons tous que les extrêmes sont toujours problématiques.

 

Rappelez-vous que le client est « ROI ». Cela ne fait pas que le commerçant soit la reine pour autant.

Cette expression du client qui est roi vient de l'anglais R. O. I. Qui signifie « Return On Investment » traduit par « retour sur investissement ».

Dans notre société de consommation, je dirais plutôt que :

 

« C'est celui qui a l'argent qui a le pouvoir ! »

 

En tant que consommateurs nous avons l'argent, donc nous avons le pouvoir.

 

Campagnes anticonsommations.

Depuis plusieurs jours, il y a des campagnes pour alerter les consommateurs sur les pratiques douteuses de certains commerçants. Certains sites internet suggèrent aux consommateurs de faire travailler les commerces de proximité.

D'autres bannissent totalement cette journée noire en prônant l'arrêt de la consommation excessive.

 

Discours de commerçants.

Il y a une quinzaine d'années, dans une autre vie, j'étais moi-même commerçant.

J'étais propriétaire d'un magasin d'informatique dans lequel je vendais du matériel et je proposais des services de dépannage.

A l'époque d'autres revendeurs m'avaient appris la règle numéro un de tout commerçant.

 

« Toujours se plaindre ! »

 

Un commerçant ne doit jamais se vanter qu'il gagne de l'argent. Cela vient peut-être du proverbe : « Pour vivre heureux vivons caché ».

 

Faire fonctionner les commerces de proximité est une noble cause. Ce que je trouve dommage est que les courants de consommateurs et autres blogues affirmés n'en parlent que lors des journées festives comme celle du Black Friday. Je parle ici d'une grande tendance.

 

Développement personnel et consommation.

En tant que consommateurs que nous sommes, toujours à la recherche du meilleur produit ou service avec le meilleur prix, cette journée est souvent très attendue.

La plupart du temps nous analyserons les produits recherchés et attendrons patiemment le vendredi pour voir les prix affichés et céder à la tentation.

Pour d'autres personnes c'est une journée shopping irrésistible, car comme je l'explique dans ma vidéo sur les exutoires du shopping, dépenser son argent frénétiquement relève d'une frustration ou d'une souffrance intérieure.

Dans ce cas il ne sera pas question de méditer son achat ou de réfléchir sur ce dont on a réellement besoin. Le plaisir résidera uniquement dans le pourcentage affiché sur l'étiquette et la sensation d'avoir fait une bonne affaire.

 

Demandez-vous si vous avez réellement besoin de ce que vous achetez ? Faites la différence entre le besoin et l'envie. Une envie est bien souvent passagère, alors que le besoin peut se faire sentir depuis plusieurs jours, semaines, mois ou années auparavant.

 

Savez-vous que les neurosciences servent aussi les professionnels du marketing pour nous faire croire que nous avons besoin d'un produit. C'est le neuromarketing. L'art de passer d'une envie à un besoin. Soyez plus malin qu'eux !

 

Quel est votre avis sur la question du Black Friday ? Écrivez-le en commentaire.

Que pensez-vous des journées où la consommation est devenue une règle de vie ?

 

Mes conseils

Si vous voulez changer les choses, si vous souhaitez que ce genre d'événements ne se produise plus, ce n'est pas en combattant les grandes firmes ou en faisant des blocus devant les magasins que cela fonctionnera.

 

« La plupart du temps les gens veulent tout changer autour d'eux, sans vouloir changer eux-mêmes ! »

 

Aujourd'hui si vous vous faites plaisir lors des journées comme celle du Black Friday, c'est votre choix et tout le monde doit le respecter.

En revanche si vous vous placez en consommateur qui en a assez de ces journées faussement festives et tout ce qui en découle. Vous refusez la surconsommation, le gaspillage d'énergie avec les lumières allumées jusqu'à plus d'heure, la maltraitance animale, etc.

Chacun doit opérer ses propres changements de l'intérieur.

 

Attention à ne pas confondre les groupes de personnes qui souhaitent faire changer les choses à plus grande échelle, en dénonçant par exemple des abus importants dans le monde du travail, dans le traitement des animaux voués à la consommation humaine, etc.

Je parle ici de changer le mode de consommation individuelle.

 

Le philosophe Coluche l'avait dit de son temps :

 

« Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende pas. »

 

Si vous ne supportez pas que les poules vivent dans des cages, arrêtez d'acheter des « œufs 3FR » !

Si vous en avez assez de voir qu'il existe de la maltraitance animale, arrêtez de manger de la viande ou diminuez drastiquement votre consommation.

Vous pouvez également donner de l'argent aux associations compétentes qui iront dans le sens de vos désirs.

 

Je le disais tout à l'heure, celui qui a l'argent a le pouvoir.

 

Si le Black Friday vous déplaît, n'achetez rien ce jour-là. Si vous en avez assez de la surconsommation, adoptez un état d'esprit « minimaliste ».

 

Minimalisme.

Renseignez-vous sur ce mode de vie ! Je vois souvent des gens le traiter par ses extrêmes. Le minimalisme ce n'est pas vivre pauvrement ou avec des produits de mauvaise qualité. Le minimalisme c'est choisir de réparer au lieu d'acheter du neuf, c'est choisir d'avoir moins pour avoir mieux. C'est l'essentiel au profit du superflu.

La plupart des gens n'habitent pas dans un appartement ou une maison, ils habitent dans des entrepôts. Avez-vous utilisé l'intégralité de ce que contient votre logement dans les deux dernières années ?

 

Pensée minimaliste.

Par exemple, vous pourriez aller au restaurant moins souvent, dans un lieu plus haut de gamme que d'habitude. Le budget annuel serait le même et je suis certain que la satisfaction sera plus importante à terme.

Comme l'investissement est plus grand, vous serez davantage engagés à vous faire plaisir dans ces moments-là. Cela incite les gens à être dans l'instant présent.

 

Changez en premier.

Comprenez que pour changer votre extérieur, vous devez changer votre intérieur. Changez votre manière de penser.

Pensez avec un état d'esprit d'abondance et avec votre cœur, le monde autour de vous changera automatiquement.

Vous bousculerez l'équilibre ainsi modifié !

 

Si vous voulez vous aussi changer et devenir plus conscient dans notre monde actuel, obtenir plus de votre vie, rejoignez mon programme de révélations, pour que vous puissiez connaître le bonheur inconditionnel et accomplir de grandes choses dans la satisfaction.


Comment résister à l'addiction du shopping ?