16fév
2021Dépendances & drogues

Doutez de tout, sauf du doute lui-même.

René Descartes

Comment vous libérer de toutes vos addictions ?

8 minutes

    Il faut du courage pour se libérer d'une addiction.

    Partagez l'article

    Comment trouver le courage nécessaire pour s'en libérer ? Bien souvent, l'objectif de se délivrer soi-même est insuffisant.

    C'est là tout le paradoxe de notre instinct de survie. Notre cerveau nous pousse à certains comportements pour notre survie. Cependant, certaines addictions sont plus fortes que notre propre sentiment de vouloir rester en vie.

    Il faut une vision à long terme pour s'en libérer, alors que le cerveau, lui, est plutôt dans l'instant.

    Si nous avons du mal à nous libérer d'une addiction, c'est parce que nous manquons de cette vision à long terme. Le plaisir instantané est bien plus fort. La dopamine délivrée par le cerveau est tellement puissante qu'il faudra plus que la sauvegarde de soi-même pour s'en libérer.

     

    J'accompagne de nombreuses personnes dans l'arrêt de leurs addictions : alcool, sucre, pornographie, cigarette, cocaïne, etc. Prenez conscience que la volonté d'arrêter telle ou telle substance juste par rapport à nous-mêmes est insuffisante.

     

    Il faut un objectif plus grand, il faut quelque chose de plus grand que soi-même pour y arriver.

    Certaines addictions sont légères et peuvent se faire avec la seule volonté de se sauvegarder soi-même. Bien souvent, il faut un objectif plus grand, un objectif qui nous dépasse. Il faut du courage pour se libérer d'une dépendance.

    C'est un combat.

    Le chevalier a besoin de courage pour combattre le dragon et sauver la princesse. Où trouve-t-il son énergie ? Ce combat n'est pas le sien, ce n'est pas un combat pour lui, c'est pour sauver la princesse, c'est pour la liberté, c'est pour l'amour.

     

    Aujourd'hui, nous avons tous une addiction : les masques, les médias ou la peur.

    Pour commencer à développer ce courage en vous, dégagez toute forme de culpabilité. Tout d'abord la culpabilité envers soi-même pour avoir cru pendant si longtemps tous ces mensonges. Il faut avoir le courage de reconnaître que nous avons été trompés et il faut surtout dégager la culpabilité.

    Sachez que ceux qui nous ont menti sont très habiles, ils sont plusieurs, ils ont bien réfléchi et tout est orchestré pour que quasiment personne ne puisse s'en défaire. Toutefois, il y a, avec l'aide d'autres personnes, la possibilité d'ouvrir les yeux et de se rendre compte de la supercherie globale dans laquelle nous vivons.

     

    Les mensonges sont plus gros, les uns après les autres. Ils deviennent tellement énormes qu'il en devient même inconcevable qu'ils puissent être des mensonges. Pourtant, aujourd'hui, sachez et reconnaissez que vous avez pu vous tromper.

    Soyez en paix avec vous-même. L'important c'est maintenant, c'est de savoir.

     

    Vous êtes innocent. Dégagez la culpabilité.

    Vous êtes innocent. Répétez-le. « Je suis innocent ».

    Vous êtes innocent. Ayez le courage de vous libérer, car l'ignorance est une forme de prison. En voulant savoir, en vous autorisant à savoir, en vous autorisant à comprendre, vous allez pouvoir accéder à une autre forme de vérité. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour les autres, faites-le pour vos enfants, faites-le pour la liberté.

    La liberté de penser, car aujourd'hui, nous remarquons qu'il y a une seule manière de penser. Si vous dérogez à la règle, vous êtes censurés. Vous n'avez plus le droit de penser différemment. Il y a une bonne pensée collective et quiconque osera dire le contraire sera banni.

    D'abord, la liberté de penser, ensuite les autres libertés tomberont une à une.

     

    Jusqu'où voulez-vous aller ? Ayez le courage de prendre conscience de la situation dans laquelle vous êtes et, avec l'amour, car la seule réponse à la violence c'est l'amour.

    L'amour est bien plus contagieux que l'on peut l'imaginer. L'amour, c'est l'essence de notre être.

     

    Avec l'amour, vous allez avoir le courage de vous mettre en action avec votre cœur, de savoir le chemin pour combattre et ouvrir les portes de la liberté.

    Nous, humains, sommes faits pour vivre ensemble. Quand j'entends demander de respecter une distanciation sociale. C'est une erreur.

    Les mots sont choisis pertinemment. Sachez que les mensonges sont doués d'une manipulation extraordinaire qui dépasse certaines fois les capacités humaines.

    Toutefois, avec l'amour, nous nous rendons compte de la réalité des choses.

     

    Ravivez la flamme qui est dans votre cœur.

    Pensez au courage de cette mère qui va mettre un enfant au monde. Il y a de la souffrance, certes, mais nous savons qu'après, c'est du bonheur. C'est du bonheur inconditionnel, c'est le plaisir de créer la vie, de mettre la vie au service de la vie. C'est développer l'amour, l'amour d'une mère pour son nouveau-né.

    Alors, aujourd'hui, prenez contact avec vos voisins, reprenez contact avec vos amis, avec votre famille. Êtes-vous certain d'avoir le numéro de téléphone de tous les gens que vous appréciez ?

    Imaginez si demain les réseaux sociaux s'arrêtent. Comment faites-vous pour contacter ceux que vous appréciez ?

     

    Faites le plein de contacts.

    Du contact en respectant les normes sanitaires, si vous le souhaitez.

    Sachez surtout que nous avons, nous, êtres humains, cette capacité en échangeant, en partageant les choses, de pouvoir nous sentir mieux.

    Nous sommes faits ainsi. Un nouveau-né, s'il ne reçoit pas d'amour, s'il n'a pas de contact humain, va finir par mourir. Nous, adultes, c'est la même chose. Nous avons effectivement des barrières, des limitations mentales qui nous ont été inculquées au cours de notre vie. Nous avons été conditionnés et nous le sommes encore plus à l'heure actuelle.

     

    Sachez faire la part des choses entre des risques sanitaires et des risques de dépression, des risques de sortir de notre humanité.

    Quel est le plus important aujourd'hui ?

    La peur de mourir ou la perte de vos libertés ?

    Ouvrez les yeux, ouvrez votre cœur et osez le courage. Demandez le courage. Le courage de vous lever, le courage de dire merci à la vie. Le courage de voir la réalité, toute la splendeur de notre monde, les qualités humaines que chacun recèle. Bien sûr, les médias s'empressent de montrer les côtés sombres de chacun, de déformer les situations, de sortir certains propos honorables pour en faire des paroles négatives. Vous êtes plus malin que cela. Vous allez au-delà !

     

    Ayez le courage et demandez le courage de voir la vérité en face.

    Rappelez-vous de dégager la culpabilité, vous avez été trompé auparavant, ce n'est pas votre faute. Vous êtes libre. Etre libre aujourd'hui, c'est avoir le courage de se lever, le courage de se battre pour la liberté.

    Je le rappelle, se battre avec son cœur, se battre avec l'amour. C'est se battre sans combat, sans bataille.

     

    Vous voulez votre liberté ?

    Battez-vous. L'amour est la meilleure réponse.

    Quand je parle de se battre, c'est d'abord se battre avec soi-même pour éliminer la peur. Reprenez le contrôle de vous-même. La confiance.

     

    Cela commence par la respiration.

    La respiration c'est la vie, c'est d'ailleurs ce que fait le nouveau-né en arrivant. Il respire, il remplit ses poumons d'air. Au début, cela fait mal, mais maintenant de respirer c'est agréable.

    Sortez, allez dans la forêt, allez en bord de mer, profitez à la montagne, profitez de cet air qui est disponible pour tous, qui est gratuit et qui est pur. Suivant les endroits, il est plus ou moins pur, gardez à l'esprit qu'il est bien plus pur que l'air qu'il y a à l'intérieur de chez vous.

    Respirez de tout votre cœur, remplissez les alvéoles de vos poumons jusqu'en bas, et ressentez l'énergie, ressentez tout cet amour que vous recevez. Car, en respirant, nous restons en vie et nous conservons l'amour. Et ensuite soufflez pour donner l'amour au monde, pour rendre et, en rendant l'amour, vous en récupérez encore plus.

     

    Ayez confiance en l'être humain et ayez confiance en vous, en l'amour.

    Le courage, c'est-à-dire s'autoriser. C'est s'autoriser à savoir, c'est s'autoriser à retrouver le bon sens, c'est s'autoriser à réfléchir de nouveau, à être plus critique.

    Analysez tout ce qui vous arrive. Ne croyez personne.

    Comme disait René Descartes :

    « Doutez de tout, sauf du doute lui-même. »

    Vous pouvez douter de tout et c'est ce qui va vous permettre de savoir, en écoutant avec votre cœur, quelle est la vraie vérité, celle qui vous permet d'avancer. Demandez à votre cœur ce qu'il ferait dans telle situation.

    Si votre cerveau répond, il sera conditionné par la peur. Le cœur n'a pas toutes ces programmations que nous avons pu avoir avec notre cerveau. C'est un outil formidable, c'est le maître du corps. Le cœur est le seul organe du corps qui a plus de liaisons vers le cerveau que l'inverse.

     

    Le cœur est bien plus puissant que nous pouvons l'imaginer.

    Développer vos qualités de cœur, cela commence par le courage, la compréhension des autres. Tout cela vous permettra de vous remplir d'amour et de le distribuer.

    Comment est votre futur ? Comment l'imaginez-vous ?

    Si vous ne vous battez pas pour vous, battez-vous pour vos enfants, pour la liberté, pour quelque chose de plus grand que vous, pour l'amour.

    Car, même si l'histoire a été manipulée, s'il a pu y avoir des virus, s'il a pu y avoir des épidémies, l'être humain est toujours là.

    Nous sommes toujours là et nous continuerons à être là. En ce moment, il y a de grands changements qui se manifestent, c'est pour nettoyer, une bonne fois pour toutes, la mauvaise graine. Restez centré et plein d'amour.

     

    Avec Neurosatis, je vous aide à y voir clair, à lever le voile et à vous rendre compte de la réalité des choses.

     

    Bas les masques ! Et retrouvez votre nature profonde.

    Vous êtes bien plus que ce corps. Vous êtes bien plus que vos pensées. Vous êtes bien plus que tout ce que vous pouvez imaginer. Le bonheur est derrière la peur.

    Pour être heureux, il faut dégager la peur, dégager la culpabilité. Vous êtes libre. Je vous accompagne sur le chemin de la vérité, de la lumière et de l'unité qui est en chacun de nous.


    Comment vous libérer de toutes vos addictions ?