Etat de coercition (HappyComplot #2/3)

26sept
2020Société

Etat de coercition (HappyComplot #2/3)

7 minutes

  • Mis à jour le 4 janvier 2021.

« La coercition est l'action de contraindre quelqu'un, pour le forcer à agir ou à s'en abstenir. Elle existe notamment par contrainte physique ou psychologique. En droit pénal, on parle d'un délit de contrainte. »

Partagez l'article

Il y a huit étapes à suivre dans la charte de coercition. Dites-vous bien que des sociologues et autres professionnels cherchent des solutions pour dominer les populations.

Petit manuel du dominateur.

 

Découvrez notre position actuelle dans les huit phases de cette charte diabolique !

Restez jusqu'à la fin pour connaître l'attitude à adopter pour savourer le spectacle vivant que nous traversons, avec joie et amour. Comment agir avec son cœur ?

 

Commençons par la violence symbolique.

« La violence symbolique est une notion qui désigne une forme de violence peu visible et non physique, qui s'exprime à travers les normes sociales et qui s'observe dans les structures sociales.

Cette violence symbolique touche les dominés, de façon à s'inscrire en eux et à les amener à juger légitime une domination sociale donnée. »

L'exemple le plus actuel serait d'empêcher les gens de respirer avec un cache visage.

L'utilisation fallacieuse des mots est habituelle. Nous pourrions classifier d'oxymore le terme : « Distanciation sociale ». En réalité c'est une distanciation asociale. Reformulez par « distanciation physique » et gardez le côté social près de vous.

 

 

Quels sont les huit points de cette charte ?

En fonction du moment où vous regardez cette vidéo, vous pourrez savoir dans quelle situation nous nous trouvons actuellement.

Bien entendu il est possible de passer d'un stade à un autre à volonté. C'est ce que l'on pourrait appeler la souplesse du dominateur.

 

1) Isolement. Cela peut nous faire penser à la période de confinement. C'est le point de départ.

2) Monopolisation de la perception. Vous avez tous remarqué que les médias, ceux qui passent à la télévision et plus largement sur les réseaux sociaux, sont les foyers de l'information en boucle, provenant de ceux qui sont censés veiller à notre santé et notre protection. Tout le monde a compris maintenant que de maintenir un climat anxiogène et de véhiculer la peur n'apporte que du mauvais.

3) Épuisement induit. La logique a disparu ce qui diminue les raisonnements. Pourquoi réfléchir puisque la logique est absente ? Changer votre manière de voir les choses pour découvrir une autre logique. Ce qui épuise est aussi la peur qui est rabâchée, encore et encore. Le peuple c'est nous. Il est trop occupé. Il travaille, il doit résoudre ses problèmes personnels. Des problèmes qui sont eux-mêmes créés par la société. (Administration lourde, culture capitaliste, etc.)

4) Menaces. Les amendes sont de plus en plus lourdes, qu'elles soient directement financières ou passant par des fermetures administratives.

« Le masque ne protège que des amendes ! » On l'appelle aussi la taxe sur l'air.

Les « Fake News » sont monnaies courantes, ce sont d'ailleurs les médias dominants qui en sont les plus gros producteurs. Pour montrer l'exemple et dissuader toute opposition, passent dans le journal diverses arrestations de personnes influentes ou souhaitant éveiller leurs concitoyens. Les violences sont plus que nécessaires. Des professionnels sont invités pour semer le désordre dans les manifestations pacifiques. Dans la société elle-même, il se laisse développer des injustices. La presse s'empresse de mettre au premier rang les faits divers les plus sordides. Garder à l'esprit que la violence est l'une de leurs armes préférées.

5) Indulgence occasionnelle. Comme dans un cuiseur vapeur, il faut laisser partir un peu de pression de temps en temps. Lâcher le collier pour mieux serrer après. Profitez de vos vacances, consommez le peu d'argent qu'il vous reste, c'est le calme avant la tempête.

6) Démonstration de toute-puissance. Attendez-vous à de grandes violences. Toujours dans le but de véhiculer la peur et de montrer sa suprématie, les exécutions sommaires seront courantes. Cela sera dans un premier temps au sens figuré, par des censures, des auditions et des emprisonnements.

7) Dégradation. Voyez ce terme au sens large, cela commence par l'aspect visuel de la société, la dégradation de la sécurité au profit de la peur. La morale aussi va en prendre un coup, vous avez déjà vu que la morale avait changé de camp.

8) Demande imposée illogique. Cela rappelle qu'il ne faut surtout pas réfléchir. Si nous nous souvenons de la théorie obsolète du cerveau gauche (logique) et du cerveau droit (imagination), la logique ayant disparu, il ne nous resterait plus qu'une moitié de cerveau. C'est une manière d'entretenir notre conditionnement. Conserver le respect de l'autorité au plus profond de soi-même, obéir sans réfléchir. Il y a une volonté d'infantiliser les populations, comme si elles étaient incapables de réfléchir par elles-mêmes. Du moins c'est ce qu'ils essaient de nous faire croire.

 

Gardez la paix en vous et dans votre cœur. A cela ils n'y peuvent rien. C'est l'Amour de la désobéissance pacifique.

 

Les marionnettistes ne cachent plus leur volonté.

 

Dans les faits, il n'y a plus de place pour les complotistes car des ouvrages nommant clairement leurs intentions existent.

Les gouvernements sont des marionnettes. Leurs jouets sont les peuples.

Le voile est levé : S'en ait fini les ombres chinoises.

Ils s'en vantent, étalent le complot. Il est clairement expliqué dans la presse avec la plupart du temps l'introduction « Fake News ».

 

Personne ne peut contester le complot, les textes existent et se trouvent sur Internet. Rassemblez quelques pièces du puzzle et l'image apparaît rapidement.

 

Deux réactions dangereuses.

1)    Voir et s'avouer vaincu dès le départ.

Vous pourriez penser qu'il n'y a plus rien à faire. C'est trop gros nous allons tous y passer. C'est une manière de déplacer sa responsabilité d'action. Vous êtes responsables car vous pouvez changer les choses. L'inaction est un choix grave dans cette situation. Dans ce cas de figure, « la force des mauvais est due à la faiblesse des bons ».

 

 

2)   Voir et pour autant nier le complot.

Bien souvent les personnes dans cette situation ont peur de leur capacité à réagir. Il manque de courage et de cœur, le courage étant une qualité de cœur.

C'est une forme de simplicité ou d'inconscience.

Ces gens ont également une vie déjà difficile à gérer. Pourquoi ?

Bien entendu chaque cas est unique, souvent c'est un manque de courage, ils sont noyés dans leur peur. Ils pratiquent régulièrement la procrastination, ils manquent de foi et de confiance en eux.

 

Action !

Le rôle de ceux qui veulent agir est d'accompagner ces deux catégories de personnes. Rappelez-vous que le but des ravisseurs de notre liberté est de diviser la population. Restons solidaires et unis.

 

Même si certains de nos semblables ont été contaminés par le syndrome de Stockholm, aidons-les à voir la lumière pour qu'ils décident eux-mêmes de rompre le charme.

 

Rappel de la définition du Syndrome de Stockholm : C'est une locution utilisée en psychologie.

« Fait pour des otages de comprendre les raisons et les motivations de leur ravisseur, voire de les partager après qu'ils aient passé beaucoup de temps avec eux. »

 

Garder l'amour dans vos cœurs et rappeler leur la citation d'Albert Einstein :

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. [Einstein]

 

Quel que soit votre état aujourd'hui, il existe plusieurs degrés.

1) De vision. Tout le monde voit les choses différemment, de son point de vue, avec ses mémoires, ses blessures, ses joies, son amour intérieur.

2) De compréhension. Chacun à son niveau comprend les choses qu'ils voient, comprend celle qu'il ne voit pas également. Nous comprenons la plupart du temps avec notre cerveau, écoutez également votre cœur qui sait très bien analyser les situations.

3) De conscience. Être conscient de soi-même est à la portée de tous. Cependant la grande majorité des gens se limitent à certains niveaux de conscience. Pour prendre l'exemple de l'image de soi-même, si vous considérez que votre corps physique, de la manière dont il se présente face à vous, lorsque vous êtes devant une glace vous représente, sachez que vous êtes bien loin de la vérité. Cette idée de l'image de soi-même a été abordée par le docteur Maxwell Maltz un chirurgien esthétique créateur de la psycho cybernétique.

 

Chers amis, rappelez-vous la citation de Socrate.

Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu'ils ne savent pas. [Socrate]

Ainsi vous vous autorisez à continuer d'apprendre, à garder votre esprit critique et à chercher toujours la vérité.

 

Peu importe l'image que vous avez de vous-même aujourd'hui, vous pouvez toujours l'améliorer.

Retrouvez la première partie de HappyComplot en cliquant ici.


Etat de coercition (HappyComplot #2/3)